L'histoire de La Grande Fabrique

chapelle-grande-fabrique-histoire


Au coeur de la vallée de la Fure, rivière à très fort débit, la furieuse, qui fut il y a cinq siècles une des premières vallées industrielles françaises (forges, papeteries et soieries), La Grande Fabrique à Renage - Isère - constitue au 19e siècle un modèle d'organisation sociale, est une usine-pensionnat, accueille aussi un orphelinat, une crèche !

A votre gauche,  les  "anciennes" cartes postales toutes différentes et celle du 5 mars 1911 des Révoltes au "Bagne" de Renage (à voir sur place).

Première usine créée en France pour le tissage mécanique des crêpes de soie, alors spécialité des anglais, établie en 1826, elle connaît un grand rayonnement et représente la France à l'Exposition Universelle de Vienne (Autriche) en 1873, puis décline au lendemain de la seconde guerre mondiale pour s'éteindre en 1969.


Au centre même de ce site industriel, un magnifique parc paysager, ou parc à l'anglaise est créé, ce qui constitue pour l'époque une première dans une usine. De magnifiques Arbres Remarquables centenaires exotiques (tulipier de Virginie, sophora du Japon, séquoia...) arrivent du monde entier pour agrémenter cet espace. L'eau est acteur et délimite le parc par la création de fontaines, bassins, canaux, cascades et ponts.

La chapelle de La Grande Fabrique

Au cœur même de cet écrin, la chapelle est bénie le 24 novembre 1866 et dédiée à Saint Vincent de Paul, "Saint patron des orphelins", couvre la Fure pour respecter, malgré l'étroitesse du vallon, l'orientation rituelle est-ouest des temples chrétiens. Elle appartient ainsi désormais au patrimoine monumental des trente six ponts bâtis et merveilleux d'Europe. Un jumelage sympathique entre la Grande Fabrique et l'Abbatiale Toussaint d'Angers (Maine et Loire) unit ces édifices dont les toits de verre offrent un espace de lumière et de reflets à l'infini, et un spectacle permanent par la multitude des reflets d'eau et de végétation.

La chapelle au toit de verre en laissant passer la lumière redonne à la pierre et au bois toute leur noblesse et leur volume.

C'est un perpétuel et harmonieux "son et lumière", un présent "passé-recomposé", l'expression d'une architecture contemporaine talentueuse et l'amalgame subtil de la tradition et de la modernité.Elle est immense pour une chapelle construite dans un site industriel et souvent plus imposante que certaines églises paroissiales alentours.

Et pour couronner le tout, cette chapelle-pont unique en France n'est pas construite selon l'architecture du 19e siècle mais comme copie de pur style gothique classique.

Et bien d'autres choses encore dans les livres et brochures du CE R.F.A.C., également éditeur.